Le soleil-qui se nomme également tournesol-a un réputation d'orgueil, d'arrogance, d'amour de soi, d'indifférence, et enfin de richesse trompeuse. Et même d'abandon. Mais que ceux qui ont eu un jour assez de personnalité pour l'offrir en bouquet se réassurent. Le temps est venu de réexaminer ce jugement sévère. Goûter le charme d'une fleur alimentaire puisqu'on en extrait de l'huile représente, plutôt qu'un geste de fierté, une preuve de simplicité et de confiance.

Celui qui arrive à un rendez-vous ou à une soirée son bouquet géant à la main se donne tout entier, avec une certaine naïveté et sans crainte de la moquerie. Il a raison, son geste le distingue et fait plaisir, en effet, la solide plante qui , de l'aube au coucher se tourne vers le soleil, comme aimantée, se montre, ans las maison, particulièrement décorative. Mêlée à d'autres fleurs, elle peut composer des arrangements qui ne passent pas inaperçus. En somme, l'accueil fait à la fleur d'or donne une excellente occasion de se reconnaître, de se découvrir des affinités et de tester des sentiments naissants.

Le soleil enchante les peintres . Il revient en leitmotiv sur les plus beaux tableaux de Gustav Klimt, peintre viennois du début du siècle renouvela l'art du « champ aux mille fleurs ». Se teinte d'exotisme sous le pinceau de Gauguin et de drame sous celui de Van Gogh.  Grisé par sa profusion dans le paysage provençal, Vincent écrit  à son frère Théo en 1888 qu'il va les peindre « avec entrain d'un Marseillais mangeant sa bouillabaisse ». Ignorant que, l'année suivante, tout « entrain» disparu, il les ferait tournoyer follement.

 

Helianthus annuus

 La simplicité des rois

Texte de Nicole Parrot

La maison rustique Flammarion

 

 

 

© Copyright,  Florelou (2000-2002)
Tout droits réservés.