La renoncule,

 

Souvent mécontente, mérite bien son nom qui vient du latin ranunculus,  grenouille en colère. Elle estime qu’elle a des reproches à faire et ne craint pas de les formuler. Blanche, elle s’étonne : « pourquoi vous détourner de moi? » et avertit : « un ennemi vous guette, prenez garde ». Jaune d’or, elle n’y vas pas par quatre chemins : « vous êtes ingrat (e) ». Rouge, elle se montre lucide : « vous méconnaissez mon amour ». Prudente, elles signale cependant : « n’essayez pas de me joindre, on nous surveille! »

  Nette et sans détour, la renoncule porte bien son surnom, fleur de l’impatience. D’où lui vient-il donc? Au XIXe  siècle, l’auteur anonyme du manuel La flore galante, qui faisait alors autorité, fournit cette curieuse explication : « Son fond jaune, parfois violacé, ressemble assez bien au teint bilieux et couperosé des personnes qui se livrent facilement à l’impatience.

C’est de là, probablement que lui est venue son acception emblématique ».

On peut évidemment préférer d’autres interprétations plus scientifiques. Ou, à défaut, plus plaisantes.

 

Impatiente ou pas, la renoncule nous a donné le gentil bouton d’or qui étoile nos prairies. Elle nous est arrivée de Palestine dans les bagages du roi Louis IX, revenant de croisade. Toujours parce qu’on lui reproche son impatience, on la nomme aussi  « renoncule scélérate ». Pas de doutes, cette fleur a du caractère.

 

Ranunculus « Franche et impatiente »

Texte : Nicole Parrot

La Maison Rustique, Flammarion