Le muguet
Le muguet « Votre timidité ne me déplaît pas ». « j'apprécie votre coquetterie discrète ». Ainsi parle par eupémismes le muguet lorsqu'il dévoile les sentiments de celui ou celle qui l'offre. C'est la fleur du désir qui ne dit pas son nom et n'ose s'affirmer. Et c'est aussi ce que les spécialistes appellent une « fleur phallique ». Il s'exprime avec précaution mais n'est pas mécontent de lui et déclare: « je vous rends coquet(te), rien ne vous pare mieux que moi ». Enfin, conclut, catégorique: « je vous apporte le bonheur.

Durant le haut Moyen Âge, le premier jour de mai, les jeunes gens, pour fêter l'éclosion des fleurs précoces, tressaient des guirlande et posaient des couronnes sur la tête de la plus gentille jeune fille. Dans les tableaux de la Renaissance italienne, lorsque l'archange Gabriel annonce à Marie la naissance de Jésus, il lui tend souvent un brin de muguet. Peut-être parce que la Vierge change, selon un hymne ancien: « Je suis le muguet, la fleur des humbles ».

Cette fleur des humbles est devenue fleurs des élégantes depuis que, dans les années 1950. Christian Dior, qui croyait aux signes du destin, en fait son fétiche et l'accroche à ses petits tailleurs, à ses chapeaux et à ses robes du soir. Mais comment donc, chaque année, le muguet en serre fleurit-il ponctuellement le premier mai alors que, sauvage, il se fait attendre dans les sous-bois? Par un coup de froid donné à point nommé. Il le réveille tout à coup et lui permet d'arriver à temps pour approvisionner les marchands de porte-bonheur  et faire chanter le refrain de Francis Le marque: « Il est revenu le temps du muguet ! ».

Convallaria

« J'apporte le bonheur

 

Texte de Nicole Parrot

La Maison Rustique 

Flammarion