Le fuchsia

Le fuchsia « Vous êtes aimable et doux, complimente le fuchsia, attendez-vous un grand bonheur imprévu qui vous laissera stupéfait(e). Vous serez récompensé(e) de vos bienfaits car je vous apporte la chance». Quelle que soit la teinte, la petite clochette s'affirme comma marque de bon goût et favorise les « sentiments ardents ». Il lui arrive d'être blanche et rouge, elle avoue alors simplement: « je vous aime de tout mon coeur ». Toute rouge, elle va plus loin: « mon amour est inébranlable ».

Mais toutes les élégantes (et bien des élégants) connaissent surtout le rose fuchsia. Cette couleur rare, avec quelque chose de magique, a presque fait oublier la fleur. Dans la mode elle marie, selon les années, avec le bleu, le violet, le vert acide ou l'orange, sans cesse découverte et redécouverte, jamais tout à fait délaissée. Son nom curieux qui contribue à son charme, elle le doit au Docteur Fuchs, botaniste allemand. Le fuchsia aurait d'ailleurs pu se nommer « plumier », en l'honneur du naturaliste marseillais qui le découvrit sur les plateaux péruviens et l'introduisit en France à la fin du XV11e siècle. Mais il est à parier que le  « plumier » aurait moins séduit que le fuchsia.

Sauvage, il pousse en abondance sur les îles anglo-normandes et ses fleurs devaient se plaire dans le jardin de Victor Hugo à Guernesey: l'écrivain en exil, sensible au langage des fleurs, interdisait qu'on les coupe. Si sa teinte unique ne quitte pas les projecteurs de la haute couture, en revanche, la fleur qui fut très en vogue à la Belle Époque et trône sur les belles affiches de Mucha a, depuis, connu un certain oubli. Mais commence peu à peu à réapparaitre.

Fuchsia

« Grand bonheur imprévu ».

Texte de Nicole Parrot

La maison Rustique: Flammarion