L’adaptation

 

Autrefois, les cactées, étaient pourvues de feuilles, mais avec les siècles, elles ont su s'adapter de différentes façons à leur milieu souvent très hostile.

                Elles se sont adaptées...

Pour affronter les longues périodes de sécheresse

Pour survivre aux inondations saisonnières des prairies

Pour supporter le soleil torride du désert

Pour supporter les écarts extrêmes de température entre le jour et la nuit

Pour résister aux vents desséchants en haute altitude

                Et comment l’ont-elles fait?

Par leur mode de vie

·         Le mode de vie chez les succulentes est très différent des plantes normales. Elles ont adopté avec le temps, un type de vie bien particulier que l'on appelle SYSTÈME DE VIE CAM  pour (Crassulaceean Acid  Metabolism)

 

·         Plutôt que de faire son cycle de vie complet, Respiration, Photosynthèse et Rejet  par  évaporation, durant le jour comme la majorité des plantes, les succulentes ont choisi de respirer au moment le plus frais du jour, c'est-à-dire la nuit.

      -1   Donc, les Succulentes font leur photosynthèse le jour sans aucun échange extérieur. Leurs tissus étant bien fermés pour éviter toute évaporation.

     -2     La nuit qui suit, les stomates s'ouvrent, laissent pénétrer le gaz carbonique en laissant aussi échapper l'oxygène produit sous la lumière du jour.

·         Chaque espèce suit ce cycle à des degrés bien différents

·         Certaines adoptent le système CAM de manière temporaire selon la température, la sécheresse ou même selon la salinité environnante.

Pour réduire l'évaporation au maximum

·         En plus de leur mode de vie déjà mentionné,  les succulentes ont choisi de réduire la surface de leur corps,  afin de réduire l'évaporation au maximum.

·         Certaines vivent même enfouies dans le sol.  En se rétractant par grande chaleur, seule l'extrémité de leurs tiges apparaît à la surface du sol.  Il est par conséquent,  parfois très difficile de les voir dans la nature.

Pour se protéger du soleil

·         Afin de se protéger du soleil, les cactus se sont dotés de côtes parfois très fortes qui ombragent temporairement  une partie de leur corps.

·         D'autres sont recouverts de poudre pour filtrer les rayons du soleil.

·         Les aiguillons mais surtout les  poils ombragent aussi la plante.

 Pour affronter le froid

·         Les vrais cactus  se sont donnés d’une structure comme un accordéon capable de se rétracter temporairement selon la saison, tellement qu'ils disparaissent totalement dans le sol.

·         Plusieurs sont aussi garnis d'une touffe de poils appelée CEPHALLIUM  pour protéger la fleur du froid.  

        On peut observer deux sortes de cephallium, celui qui est à l’apex de la plante  est permanent. Lors de son apparition, le cactus cesse complètement de pousser, et ce cephallium prend la relève.              

        L’autre est latéral. Il est souvent temporaire,  il a comme mission de protéger les boutons floraux du froid. Celui-ci,  peut donc disparaître après la floraison.

Autres trucs de survie

·         Afin de pouvoir accumuler des réserves pour une très longue période, elles se sont munies d'un renflement souvent disproportionné du tronc, des tiges, des racines ou même par l'épaississement des feuilles.                                On appelle plantes CAUDICIFORME ou plante à caudex, une plante dont le tronc est renflé. Et beaucoup de collectionneurs sont attirés par cette curiosité.

·         Pour aller capter la moindre trace d'humidité du sol, elles ont généralement un immense système de racines superficielles (en moyennes trois fois la hauteur de la plante) et curieusement, les radicelles sont dirigées vers le haut, car la rosée est en surface, surtout sous les pierres.

·         Même dans le désert, et surtout en montagne, les nuits sont fraîches et produit de la rosée, dans ce cas, les aiguillons ont un grand rôle à jouer, ils captent les gouttelettes d'eau et les dirigent à la base de la plante.

·         Elles sont rusées, elles emploient aussi le MIMÉTISME  (Mot qui veut dire imitation), Certaines, prennent la forme d'une autre plante ou prennent  la couleur de leur environnement  pour tromper les prédateurs. D'autres, prennent une odeur ou une couleur spéciale pour attirer un insecte afin de polliniser sa fleur.

·         Pour décourager les prédateurs, les EUPHORBES ont un latex qui est parfois très toxique... 

      Cette sève blanche peut si elle est en contact avec la peau, provoquer des démangeaisons ou même aller jusqu'au pelage de celle-ci.

      Même les vapeurs de certaines provoquent des troubles respiratoires.

      Le contact du latex de quelques-unes avec les yeux, peut même rendre aveugle

 

L'absorption peut aussi causer la mort.

Donc soyez très prudents avec les EUPHORBES

 

© Florelou  et Roger Jolin

 

Suite... l’identification

   

© Florelou