Entretien des semis

 

Alors comment se portent nos semis? Bien merci? Ils ont germé, ils ont  poussé, ils ont besoin de quelques soins maintenant.

La fertilisation :

Les deux premières feuilles de nos semis se nomment les cotylédons. Ce ne sont pas les vraies feuilles de la plante. Ils sont utiles car ils contiennent l’énergie essentielle pour assurer la survie du jeune plant en attendant que ces vraies feuilles et les racines fassent le travail.

L’apparition des vraies feuilles du plant, (elles ne ressemblent pas aux cotylédons) nous indique que c’est le moment de débuter la fertilisation. Il est préférable de les nourrir en ajoutant un fertilisant soluble à l’eau d’arrosage, mais en utilisant environ le tiers de la quantité indiquée sur l’étiquette. Je fertilise mes semis à tous les deux arrosages jusqu’à la fin mars. Puis je le fais à tous les arrosages. J’augmente la quantité de fertilisant quand je les sors à l’extérieur.

  L’éclaircissage des plants :

Il est possible qu’il y ait plus qu’un plant par cellule de tourbe ou par section, il est alors nécessaire  d’éclaircir nos plants. La méthode que je préfère est de couper les plants au niveau de la terre  avec des ciseaux. Cette opération permet de donner le maximum de lumière au plant que l’on conserve. On lui donne toutes les chances de mieux se développer.

Le pinçage :

Lorsque nos jeunes plants ont  5 feuilles on doit les pincer. Le pinçage consiste à pincer les feuilles du haut du jeune plant entre l’ongle du pouce et l’index. Ceci forcera le plant à développer de nouvelles tiges, il sera plus dense, plus fourni.

Voici comment faire le pinçage 

Le repiquage :

Quand nos jeunes plants semblent se faner deux jours après l’arrosage, ou lorsqu’ils deviennent trop à l’étroit, on doit les repiquer.

La veille du repiquage on arrose nos plants. Leurs racines souffriront moins de l’opération si elles sont gorgées d’eau.

On doit remplir les pots dans lesquels on va mettre nos jeunes plants, de terreau qu’on a humidifié. Dans chaque pot on fait un trou dans lequel ira le plant. Quand je repique mes plants, je les enterre jusqu’aux cotylédons.

Le repiquage 

Manipulation des jeunes pousses :

Lorsqu’on manipule les plants on doit prendre garde de ne pas abîmer la tige. On le tient par un cotylédon, tout en soutenant ses racines avec un bâton.

Dans le cas des plants en cellule, je déchire le fond de la cellule pour permettre aux racines de sortir plus facilement  avant de le déposer dans son pot et d’ajouter du terreau.

Manipulation des jeunes pousses

Truc en prévision de nos lis:

En prévision de la lutte contre le criocère du lis, il serait sage de garder le marc de café infusé. À chaque jour, je garde le mien au congélateur, j’en aurai donc une quantité suffisante en mai lorsqu’il sera temps d’en épandre autour des lis qui pointent.

 

Bonne chance!