Assise à contempler un coin de ciel bleu,
Je savoure un moment très heureux,
Le vent  caresse doucement mes cheveux,
A peine, à la manière d’un bien heureux.
 
Le soleil vient jouer sur mon visage,
Avec lui une petite conversation s’engage,
Je soupire, il faut chaud, il appelle un nuage,
Il n’y a pas de parasol dans mes bagages.
 
Le vent n’en fait vraiment qu’à sa tête,
Il prend plaisir à me décoiffer, c’est une fête,
Je voudrais déposer une simple requête,
J’entends rire le vent quand je lui dit : arrête!
 
Je crois vraiment qu’il de moque de moi,
Il veut souffler, faire son unique loi,
Il réplique en disant que je ne l’aurais pas,
C’est normal, personne ne l’attrapera.
 
Oh ! il veut juste s’engouffrer dans mon cœur,
Il est curieux, il veut connaître mon bonheur,
Le temps a passé j'en suis sûre, plus d’une heure,
Le vent se retire, emportant ma part de douceur.
 
Michèle R.
24/04/2001
 

      Retour